Fête du travail en RDC : le Parti Communiste Congolais invite le gouvernement au respect des accords envers les travailleurs !

Fête du travail en RDC : le Parti Communiste Congolais invite le gouvernement au respect des accords envers les travailleurs !

À l'occasion de la journée internationale du travail, le Secrétaire général du Parti Communiste Congolais, PCCO, en sigle, M. Sylvere Boswa Isekombe, a appelé le gouvernement à honorer les travailleurs congolais qui peinent avec un maigre salaire.

Il invite les autorités congolaises à redoubler d'effort pour soulager tant soit peu chacun d'eux en lui offrant un climat favorable de travail et en augmentant le salaire. Dans ce même message envoyé à l’État congolais, Boswa Isekombe plaide pour une rupture de l’écart salarial entre les politiques, le comité d’administration de certaines entreprises d'avec les travailleurs qui s’époumonent jour et nuit. Le considérant pour une discrimination, le Président du Front Uni des Patriotes déplorent que des « médecins étrangers sans l'ordre de médecins travaillent dans les grands hôpitaux du pays avec des gros salaires sans respect à la santé du peuple ».

« L'écart des salaires entre les fonctionnaires et les politiciens œuvrant dans les institutions est énorme cette discrimination doit être éradiquée par le courant d'une révolution des prolétaires. Les sociétés mobilisatrices des recettes du pays leurs ouvriers ne gagnent rien mais le fruit de leur travail est au profit d'un maitre communément appelé conseil d'administration ou comité de gestion. Plusieurs sociétés pharmaceutiques vendent des produits de morts car les charlatans indiens et pullulent dans ce secteur sans aucune certification de leurs produits. Des médecins étrangers sans l'ordre de médecins travaillent dans les grands hôpitaux du pays avec des gros salaires sans respect à la santé du peuple », alerte-t-il.

Il s’est exprimé en ces termes :

« Jamais de compromission , les traitres doivent subir la rigueur de la révolution. Dans ce boulevard de la discrimination où le député dispose un salaire de fortune , le ministre et le cabinet du chef de l'État, les travailleurs congolais disposent des salaires de misère notre rôle comme parti d'avant garde est de rappeler au gouvernement de respecter l'accord de Mbudi signer avec les syndicalistes de travailleurs congolais. Les libanais, les pakistanais et autres utilisent les ouvriers congolais comme des esclaves. Les enfants et les femmes travaillent pour les multinationales au grand Kivu et en ituri comme des esclaves au mépris de leurs droits et devant la démission de l'État congolais sur cette question. jamais les creuseurs resteront dans ce statut d'esclaves pour nos propres minerais.

Les Enseignants qui travaillent plusieurs années sans matricules ni salaires et l'État démissionnaire parle des nouvelles unités aussi longtemps que les écoles fictives les enseignants fictifs composés des familles des ministres , des copains et copines disposent des salaires et des matricules. Une honte pour la république. Les chauffeurs taxis, conducteurs des motos travaillent sans contrat et révoqués sans aucune négociations. L'écart des salaires entre les fonctionnaires et les politiciens œuvrant dans les institutions est énorme cette discrimination doit être éradiquée par le courant d'une révolution des prolétaires.

Les sociétés mobilisateurs des recettes du pays leurs ouvriers ne gagnent rien mais le fruit de leur travail est au profit d'un maitre communément appelé conseil d'administration ou comité de gestion. Plusieurs sociétés pharmaceutiques vendent des produits de morts car les charlatans indiens et pullulent dans ce secteur sans aucune certification de leurs produits . des médecins étrangers sans l'ordre de médecins travaillent dans les grands hôpitaux du pays avec des gros salaires sans respect à la santé du peuple ».

Par ailleurs, M. Boswa Isekombe propose des solutions à l’État congolais :

« Tout le monde veut utiliser les congolais comme esclave tout cela doit terminer. Pas de respect au travail en République Démocratique du Congo. Les Cabinets des ministres sont occupés par des amis , des petits frères, des tantes , des copines et des camarades ne disposant aucune compétence pour les tâches confiées mais se lancent souvent au trouble de comportement détruisant le travail de l'État. Quel type d'homme placé dans les cabinets des ministères pour quel service au profit du Congo.

Le travail n'est pas respecté au Congo et les travailleurs n'ont pas de motivation ni d'importance. Ainsi, le pays ne décolle pas. Les services de l'État sont devenus des patrimoines des familles. Tout cela doit prendre fin. Les fonctionnaires de l'État ne disposent pas des heures de travail , chacun vient au bureau à n'importe quelle heure et s'il entre au bureau c’est pour chercher des dossiers qui peuvent lui apporter de l'argent pour sa famille.

La police de circulation retire de l'argent des chauffeurs chaque jour mais pour lui , aucun franc rentre dans la caisse de l'État. Les amendes sont négociées par les opj , les magistrats et la police de circulation. Combien verse la police de circulation au trésor public par jour ? Il faut mettre sur pied la politique de taxe à n'importe quel niveau. Rien ne peut donner à un agent de l'État congolais de l'argent sans reçu. Verser amende seulement à la banque pas dans les mains de l'agent de l'État. L'État est démissionnaire sur plusieurs questions et les travailleurs abandonnés sans avantage ni sécurité sociale. Tout cela doit être réglementé. A quoi sert l'inspectorat du ministère de travail et prévoyance sociale ? Les licenciements et engagements sans aucune implication de l'État et pourtant . que faire : le ministère du travail et prévoyance sociale doit avoir un fichier général pour tout le monde.

1. Fichier informatique pour les travailleurs et les ouvriers congolais. 2. Exiger l'application de la politique de contrat de travail pour n'importe quel service. Même si tu veux utiliser un congolais ou une congolaise pour le travail de ménage car ton épousé est fonctionnaire de l'État. Travailler sans contrat ni sécurité sociale est une grande escroquerie. 3. Supprimer la politique des inégalités de salaire. L'écart est énorme entre le ministre ,ou député et le huissier. Tout travail mérite salaire mais pas de salaire de fortune pour les uns et le salaire de misère pour les autres. 4. Il faut supprimer cette histoire de budget annexe. Les hôpitaux de l'État reçoivent les moyens de fonctionnement du gouvernement mais ne versent rien au trésor , les professeurs des universités sont payés par l'État mais les recettes des institutions universitaires n'entrent pas au trésor public , les exemples sont multiples. L'État étant démissionnaire certains profitent pour atomiser l'État congolais, tout cela doit terminer. 5. Aucune personne ne doit travailler au Congo avec statut de nouvelle unité ceci est une escroquerie. Personne peut utiliser le congolais comme esclave dans son pays. Un contrat type pour n'importe quel service doit être publié par le ministère du travail. L'homme congolais est esclave de personne. L'esclave ne dispose aucun salaire mais le fruit de son travail profite à son maitre. Pas de sous travail , n'importe quel service, il faut imposer le contrat. La femme ménagère est une fonction car elle est à la base de l'éducation des citoyens de demain du pays. Le ministère genre et famille doit prévoir quelque chose pour cette catégorie de travail. Ménagère assure l'éducation des citoyens de demain, fait tout pour la famille , prépare , cuisine , reçoit, propreté des maisons , conseille le mari etc. Laisser une telle personne à la merci d'un mari seulement est tout a fait injuste. Prévoir un salaire pour cette femme ménagère par l'État est responsable. Honorer le travail des citoyens du pays est aussi une tâche du gouvernement. Ne pas le faire est un signe qui montre la démission de l'État. Un tel gouvernement ne sera point respecté par le peuple. Honneur aux travailleurs congolais ».

Orel Bikandem

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir