RDC-Côte d'Ivoire: les méfaits des constructions politiques se fondant sur des identités ethniques

RDC-Côte d'Ivoire: les méfaits des constructions politiques se fondant sur des identités ethniques

La département Actualité de Réveilcongo.net vous propose ici, l'analyse du philosophe ivoirien, Paul Zahiri, dont la teneur se rapproche des réalités tant sociales, économique que politiques de la République Démocratique du Congo.

Les constructions politiques se fondant sur des identités ethniques, et régionales, en Afrique noire, n’ont pas d’avenir. Elles feront le lit d’un ethnicisme borné, et catastrophique qui rend l’unité nationale plus fragile et conduit à un conglomérat de populations émiettées, dissociées, jamais prêtes à la paix, à la réconciliation et à la réforme.

Mais plus disposées à construire des silos de haine, transmissibles pour des décennies, de génération en génération. L’émergence d’une véritable Nation doit nécessairement prendre appui sur un solide, et puissant, Etat central forcément trans ethnique. C’est la condition à garantir la consolidation d'une conscience nationale substantielle.

Au sens d’une co-appartenance, d’une communauté de mœurs, foisonnant et élevant, des populations diverses à une dimension d’un peuple qui se sait lui-même dans son Etat, autour d’Institutions publiques solides. Où les citoyens ont la conscience d’une communauté de destin, et partagent le sens en commun d’une même destinée. Ce fut le choix des pères fondateurs de la Côte d’Ivoire moderne. Reconnaissons que Houphouët-Boigny et ses compagnons, et même leurs opposants y avaient réussi. Et le résultat net de leur représentation, de leur volonté, fut la création d’une Institution publique étatique exceptionnelle en Afrique. Cet Etat ivoirien avait atteint un haut niveau d’organisation, voire de raffinement, et l’édifice était solide. Mais plus de cinquante après, force est de reconnaître que cet édifice Pays-Etat s’est effondré. Affaibli sous Bédié, désorganisé sous Gueï l’Etat de Côte d’Ivoire aura a été pulvérisé sous Gbagbo. Ce qu’il en reste n’en est plus qu’un ersatz, et le triptyque dialectique, et historique, Pays-Etat-Nation est perdu. La régression vers un Pays-paysage, la simple géographie, pointe dangereusement.

Paul Zahiri

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir