Tensions entre communautés congolaises dans le monde : Charlie Mingiedi apaise la tempête !

Tensions entre communautés congolaises dans le monde : Charlie Mingiedi apaise la tempête !

TENSION ENTRE LES DIPLOMATES CONGOLAIS ET RESPONSABLES DES COMMUNAUTÉS CONGOLAISES DANS LE MONDE

C'est avec un coeur rempli d'amertume que j'ai appris l'arrestation du président de la communauté congolaise en Angola, monsieur TSHOMBE KAZABA par les éléments de la police d'investigation de l'Angola, ce 31 août 2020. 

Lui, qui s'était déplacé de Luanda à Dundo dans la province de *Lunda Norte* pour s'enquérir de la situation des congolais qui étaient dans une situation d'expulsion par les autorités angolaises, et il en avait profité par la même occasion pour installer un comité provincial à Lunda Norte et dans les provinces voisines.

Son seul péché ? C'est d'avoir dénoncer les abus du consul général Didier Mukeya, au sein de notre consultat à Luena.

Même si le président TSHOMBE KAZABA a été libéré, après son arrestation, nous membres de la diaspora congolaise dans le monde, on ne va pas laisser passer cet incident qui est la goutte qui vient de faire déborder le vase.

Les diplomates congolais traitent les responsables des communautés congolaises avec un certain mépris, qui est à la base de ce climat malsain et délétère qui règne entre ces deux institutions.

Les responsables des communautés congolaises sont là pour défendre et protéger les ressortissants congolais qui ont élus domicile dans un pays d'accueil et leurs structures communautaires servent de pont entre les ambassades et les membres des communautés congolaises.

Les diplomates sont des fonctionnaires de l'état et sont payés pour leur travail rendu, tandis que les responsables des communautés sont des bénévoles qui travaillent par amour pour leurs concitoyens.

Et elles ont le devoir de dénoncer toute pratique qui porterait préjudice à toute la communauté congolaise dans le monde.

Étant président honoraire de la communauté congolaise en Afrique du Sud, j'ai été moi-même aussi victime plusieurs fois pendant mon double mandat et j'ai même failli y laisser ma vie suite à mes prises de positions par rapport à notre ambassade de Pretoria, qui m'ont créé beaucoup de problèmes au sein même de la communauté mais si j'ai tenu le coup c'est grâce à ma détermination et surtout mon sens du devoir.

J'interpelle ici, le ministère de tutelle donc la patronne des affaires étrangères à pouvoir considérer le travail que les responsables des communautés congolaises font car elles apprennent aux ressortissants congolais à se prendre en charge pour le bon fonctionnement de leurs communautés, tout en cotisant mensuellement malgré leurs maigres revenus.

Et aussi pour soigner l'image de notre patrie.

Les diplomates congolais doivent savoir qu'ils ne sont pas des ennemis des responsables des communautés congolaises mais des collaborateurs car ils ont comme dénominateur commun l'encadrement des ressortissants congolais, et cela dans le respect mutuel.
Qu'est devenue l'Académie Diplomatique Congolaise, ADC en sigle, créée en 2006?

Est-ce que dans cette académie, on apprend à nos diplomates comment ils doivent se comporter avec les responsables des communautés congolaises ?

J'ai côtoyé les responsables de plusieurs communautés étrangères dans la structure de la Diaspora Africaine, et entre autres de la France et de la Belgique.

Par exemple,quand le ministre des affaires étrangères de la France, monsieur Jean-Yves Le Drian était en visite ici en Afrique du Sud, j'ai été témoin de la considération qu'il a manifesté vis-à-vis de la communauté française et je me suis posé mille et une questions, car c'est une chose qu'on ne voit quasiment pas chez nous.

On doit reconnaître aussi cet autre aspect des choses qui se s'est passé entre le précédent régime et les ressortissants congolais. La vérité est que le courant ne passait pas bien entre nos ambassades et nos communautés, ce problème persiste encore dans certains pays européens avec les mouvements des *《COMBATTANTS》* qui revendiquent leur droit entant que des congolais de la diaspora.

Le nouveau régime, doit se pencher sur ce problème pour trouver des solutions durables et stables, entre les diplomates et les responsables des communautés congolaises.

Dans ce même cadre, les ressortissants de la diaspora ont toujours proposé de nommer comme ambassadeurs des congolais vivant dans ces pays d'accueils, si ce n'est pas le cas, ils souhaiteront même d'être des diplomates ou encore se retrouver parmi les 5 premières personnalités des ambassades...

Cette proposition pourra apaiser la tension qui règne très souvent entre les diplomates et les responsables des communautés congolaises.

Voilà pourquoi je condamne avec la plus grande fermeté l'acte que monsieur le consul général Didier Mukeya a posé à l'endroit du président de la communauté congolaise en Angola.

Je demande aux diplomates congolais et aux responsables des communautés congolaises de travailler la main dans la main pour l'intérêt individuel du congolais, et surtout de notre patrie.

Que nos ambassades puissent être réellement et véritablement la maison des ressortissants congolais premièrement et ensuite diplomatiquement.

Que nos législateurs puissent penser aussi aux structures communautaires des congolais de la diaspora en votant un budget, car d'ici peu les ressortissants congolais deviendront aussi des électeurs.

À mon frère et collègue, président de la communauté congolaise en Angola, monsieur Tshombe Kazaba, sachez que vous avez le soutien de tous les responsables des communautés congolaises partout dans le monde, continuez votre travail en dénonçant toujours le mal comme promis le jour de votre prestation de serment.
Courage mon frère Tshombe car on est vraiment ensemble !!!

Que vive la diaspora congolaise !!!

Que vive la RDC notre nation !!!

*Activiste, penseur, président honoraire de la communauté congolaise en Afrique du Sud et Notable de Madimba Mingiedi Mbala N'zeteke Charlie Jephthé.*

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir