Covid-19 en France : Des statistiques tristes que la RDC doit craindre et réagir vite

Félix Tshisekedi aux côtés d'Emmanuel Macron

La République Démocratique du Congo qui ne dispose guère d’infrastructures sanitaires de première classe doit craindre une apocalypse susceptible de perturber tout son système socio-économique.

Au regard  des statistiques  actuelles des pays émergents tels que la France, il y a à prendre conscience du système sanitaire congolais et à chasser rapidement le démon de l’égocentrisme dans le chef de certains leaders d’opinion. Et, cette crainte positive devrait amener tant bien les dirigeants que la population à agir d’un commun accord afin de paralyser cet ennemi commun qui est le coronavirus, autrement dit Covid-19.

Cette réflexion est d’autant plus plausible du fait des perspectives des chiffres que dispose le pays en 21 jours de l’entrée fracassante de la pandémie, à savoir, 4 provinces touchées (Kinshasa, Sud-Kivu, Nord-Kivu et Ituri), 98 cas incluant 8 décès et 3 guérisons.

Du coût, nécessité d’un confinement total suivi des préalables économiques, sociaux, sanitaires et professionnels dans le souci de réduire le marasme au sein de la population.

France confinée

La pandémie du  COVID-19 a fait 3.024 décès en milieu hospitalier en France, soit plus de 418 en 24 heures, selon le dernier bilan communiqué lundi par le directeur général de la Santé du pays, Jérôme Salomon.

Il y a ce lundi 5.056 personnes en réanimation, soit 424 de plus en 24 heures, 20.946 personnes sont hospitalisées, soit 1.592 supplémentaires en 24 heures, et 7.923 personnes ont pu rentrer à leur domicile, soit 792 de plus par rapport à la veille.

La Direction générale de la santé a indiqué qu'un milliard de masques doivent être livrés par un pont aérien entre la Chine et la France à raison de deux livraisons hebdomadaires sur 14 semaines.

La ministre française de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, Frédérique Vidal, a indiqué ce lundi sur Franceinfo que les premiers résultats de tests sur des molécules menés dans plusieurs hôpitaux français seront connus "en fin de cette semaine".

"Nous avons actuellement 13 essais cliniques en France. Le plus gros est celui qui est fait dans le cadre européen, mais nous en avons d'autres sur un nombre de patients plus restreints, de l'ordre de la centaine avec de nouvelles molécules qui sont en test", a-t-elle expliqué.

"Pour l'ensemble des molécules qui sont testées, les commandes (aux laboratoires) ont été mises en place de façon à ce que nous puissions le faire quelle que soit la molécule.", a-t-elle précisé.

Si et seulement si la chloroquine a produit d’effets escomptés sur le sol chinois, pourquoi ne sourirait-t-elle pas aussi les frères français et le reste du monde ?

Aubin Kandembi

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir