VOTRE ANNONCE ICI - Appelez le +243858420774

Dossier RAM: les députés qualifient "d'escroc" et de "voleur" le ministre Augustin Kibasa !

Dossier RAM: les députés qualifient "d'escroc" et de "voleur" le ministre Augustin Kibasa !

Après plusieurs mois du lancement du Registre des Appareils Mobiles (RAM), une épineuse taxe perçue auprès des utilisateurs des téléphones mobiles, le ministre des Postes, télécommunications et nouvelles technologies de l'information et de la communication (PTNTIC), M. Kibasa Méliba, a été auditionné pour éclairer la religion des élus du peuple et de tous les clients des maisons de télécommunications.

Ce dernier n’a pas su supporter son émotion après s'être malmené par des critiques des députés nationaux qui n’ont pas hésité de qualifier « d’escroquerie » ou encore de « vol » cette taxe. 

Ce ministre a été « choqué » parce que les élus l’ont qualifié tout au long de la plénière « d’escroc, de voleur ». En plus, les députés ont crié sans cesse demandant sa démission.

"Le RAM n'est pas une taxe, mais une rémunération des services de l'ARPTC", dit le ministre des PT-NTIC

Cette taxe, renchérit-il, " accompagne la gratuité de l'enseignement, elle offre"le WiFi RAM gratuit avec 8 sites déjà opérationnels. Elle retrace appareils perdus ou volés et combat la contrefaçon. 25 millions de dollars déjà collectés". 

Bref, le RAM est légal, selon Augustin Kibassa. Ses réponses ont énervé les députés qui n'ont pas hésité de donner leur voix.

Pluie de réactions

Pour Daniel Mbau : "La taxe RAM est un indu. Elle est perçue en violation de l’article 5 de la loi / 003 du 18 mars 2018 fixant la nomenclature des droits, taxes et redevances dus au pouvoir central. Nous avons en toute responsabilité sommés le Ministre de PTNTIC".

De son côté, Baudouin Mayo avance : "Je crois que la question a été clarifiée. Les députés estiment que la taxe est illégale, c’est ça la réalité… Pour être efficace, il n’y a rien d’autre qui sortira de ce que les collègues ont dit ici, le ministre va répondre et s’il ne veut pas répondre, il y des procédures que le président du bureau va donner".

Claude Misaro parle d'une "Intervention choquante et mensongère".

"Escroquerie à ciel ouvert, un deal entre copains qui se partagent les butins", tonne Léon Nembalemba.

"Le ministre doit rembourser tous les crédits déjà soutirés", tranche Daniel Safu.

Après son exposé de motif en réponse à la question orale avec débat initiée par le député Claude Misaro, le bureau de la chambre basse a enregistré 76 demandes de parole. Mais suite à une motion d’ordre du député Baudouin Mayo, les députés ne se sont plus exprimés.

Le ministre des PT-NTIC va revenir dans 48H à la plénière afin de tenter de rencontrer l’assentiment des députés. Mais ces derniers semblent « unanimes » face à la taxe RAM décriée par l’ensemble des couches sociales.

Orel Bikandem

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Image

Réveil Congo est un projet éditorial d'Anticipation ayant l'ambition de participer à l'éveil des consciences et au changement des mentalités en République Démocratique du Congo.