Marche de LAMUKA : le pouvoir de Kinshasa indexé du doigt!

Marche de LAMUKA : le pouvoir de Kinshasa indexé du doigt!

La marche organisée par la Coalition LAMUKA de ce mercredi 15 septembre, bien qu'interdite par le gouverneur de la ville Province de Kinshasa, Gentiny Ngobila, a été marquée par l'entrave à la liberté d'expression des journalistes. Chose qui noircit le carnet du régime Félix Tshisekedi dans son aspect liberté d’expression et d'organisation des marches pacifiques. D’après les images parvenues à Réveilcongo.net, l’on aperçoit avec désolation comment des journalistes ont été molestés et brutalisés.

Ainsi, dans un communiqué, l'Association des médias d’information en ligne (MILRDC) condamne l’interpellation brutale de Patient Ligodi (Correspondant de la RFI à Kinshasa et journaliste à Actualité.cd) et exige sa libération.

Prenez connaissance de son communiqué ci-dessous :

L’association des médias d’information en ligne (MILRDC) condamne l’interpellation brutale de Patient Ligodi et exige sa libération (Communiqué)
L’association des Médias d’information en ligne de la RDC (MILRDC ASBL) dénonce et condamne la brutalité avec laquelle son vice-président patient Ligodi, journaliste à Actualité.cd et RFI, a été interpellé ce mercredi 15 septembre par la police, alors qu’il couvrait la manifestation de Lamuka à Masina dans l’Est de Kinshasa.

MILRDC rappelle au Gouvernement, qui a autorité sur la police, que la liberté de presse est constitutionnelle et qu’il a le devoir sacré de garantir ce droit.

MILRDC exige des sanctions exemplaires contre des policiers indélicats qui entravent le droit à l’information.

MILRDC réaffirme toute sa solidarité envers Patient Ligodi et exige sa libération immédiate et la restitution de ses biens (téléphones notamment).

Fait à Kinshasa, le mercredi 15 septembre 2021

Président MILRDC Israël MUTALA

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir