RDC : Vers un divorce imminent de la coalition FCC-CASH ?

RDC : Vers un divorce imminent de la coalition FCC-CASH ?

Les symptômes d’un divorce entre FCC et  CASH sont bien prévisibles avec toutes les conséquences qu’il peut entraîner. Craignant une situation chaotique, Christophe Lutundula a exhorté : « J’en appelle à la responsabilité et à la maturité de tous face à la gravité du péril».

Du Côté  du Front Commun   pour le Congo, Thambwe Mwamba affirme que le congrès  aura bel et bien lieu : «le congrès se tiendra bien juste après la fin des travaux de désinfection du palais du peuple ». Il a promis que ce lundi qu’il prendrait langue avec la présidence de l’assemblée nationale (Jeanine Mabunda, qui, elle aussi, est une figure emblématique du FCC) pour arrêter les modalités d’organisation du congrès ».

Il précise encore qu’il est faux de dire que le congrès coûtera 7 millions de dollars au Trésor Public : « nous sommes des gens responsables, nous aurons un congrès en ne dépensant pas autant que ceux que l’état voulait dépenser pour l’an 1 de l’alternance ».

Pour sa part, Jean-Marc Kabund dit avoir participé le 24 mars 2020 à la réunion interinstitutionnelle au cours de laquelle le sujet a été traité, affirme qu’il en a bien été question.

L’article 85 de la constitution prévoit, « lorsque des circonstances graves menacent, d'une manière immédiate, l'indépendance ou l'intégrité du territoire national ou qu'elles provoquent l'interruption du fonctionnement régulier des institutions, (que) le Président de la République proclame l'état d'urgence ou l'état de siège, après concertation avec le Premier ministre et les Présidents des deux Chambres.. ».

Il est plus qu’urgent que l’assemblée nationale et le Sénat travaillent ensemble afin de faire éviter au pays d’autres ennuis dans cette période.

Orel Bikandem

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir