Alerte Covid-19 en RDC: le mois de mai envisagé comme le mois du « pic » ou du « pire »

Professeur Steve Ahuka

L’équipe de Riposte au coronavirus en République Démocratique du Congo parle d’un pic en mai prochain.

Depuis le début de la pandémie déclarée le 10 mars, le pays a enregistré, dans 46 jours, 416 cas confirmés, 28 décès, 49 guéris et actuellement 260 patients sont en bonne évolution. Six (6) provinces sont touchées dont Kinshasa (403), Ituri (2), Nord-Kivu (5), Sud-Kivu (4), Kwilu (1) et Haut-Katanga avec 1 cas.

L’équipe de riposte, par la bouche du Professeur  Steve Ahuka Mundeke, Incident Manager du Secrétariat Technique du CMR, craint le pic dès le début mai où la pandémie de Covid-19 entrera dans une flambée des cas. Dans ses dires, le Docteur Steve qui rapporte ces informations, affirme que les experts de la santé se sont basés sur un modèle mathématique. Il soutient, par ailleurs, que cette modélisation scientifique permet au pays de faire des prévisions afin de contrer efficacement ce pic, «si jamais il arrivait ».

A Kinshasa, faut-il le souligner, les populations sont loin de respecter les mesures ou les gestes barrières tels que voulus par les autorités du pays. Cette sorte d’endurcissement et de négligence chronique place la Ville au premier rang devant les six autres provinces contaminées avec 416 cas confirmés.

Le Gouvernement attend mettre en place les stratégies coercitives dont notamment le couvre-feu qui, d’après le Dr Steve Ahuka, «coute moins cher et qui va contribuer à diminuer le flux des personnes la nuit d’une commune à une autre, d’une maison à une autre».

Orel Bikandem

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir