Didier Raoult: « Les choses sont très rassurantes avec la chloroquine»

Didier Raoult: « Les choses sont très rassurantes avec la chloroquine»

Alors que la France vit son 24e jour de confinement, le Professeur Didier Raoult qui semble avoir fait des prouesses dans la lutte contre la crise pandémique du covid-19 tient toujours sa ficelle. Le médecin s’est montré optimiste mercredi concernant son fameux traitement hydroxychloroquine + azithromycine pour lutter contre le Covid-19.

« On est en train de finir l’analyse des 1000 cas qu’on a traités ici (à l’IHU, Marseilles) et les choses sont très rassurantes, a-t-il indiqué dans une nouvelle vidéo mise en ligne. On n’a pas eu d’ennui cardiologique, donc tout va bien, un peu de patience… ». Lorsque cette étude sera terminée, l’infectiologue espère qu’elle devienne « l’un des papiers, ou le papier de référence sur cette maladie ».

Le très populaire professeur de microbiologie est revenu sur les controverses dont il fait l’objet, restant fidèle à sa ligne de conduite : « Je pense toujours la même chose, a-t-il dit. Face à une maladie infectieuse, il faut diagnostiquer, donc se donner les moyens de faire du diagnostic, il faut isoler les gens contagieux et il faut les traiter. C’est ce que je fais et je pense que c’est ce qu’il faut faire, car c’est la base de notre métier. Je suis un médecin infectiologue, ça fait 42 ans que je fais ce métier, et je vois toujours des malades, une fois par semaine, pour rester au contact avec la réalité et ne pas devenir un médecin de bureau ».

Pour lui, il s’est creusé « un espèce de fossé entre la pratique médicale et des gens qui confondent la pratique médicale et la recherche ». « À chaque fois que vous voyez un malade, c’est un malade que vous voyez, ce n’est pas un objet de recherche, a martelé Didier Raoult. (…) La médecine c’est de soigner au quotidien les gens qui sont malades en leur donnant un traitement. On ne dit pas aux gens ‘rentrez chez vous et si vous n’arrivez plus à respirer venez à l’hôpital’, ce n’est pas ça la médecine. (…) On est devenu fou parce que ce sont les gens qui ne font pas de médecine qui parlent de médecine ».

Afrikmag/Titre Réveilcongo.net

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir