Riposte au Covid-19 : la force de la philosophie et de détente mentale

Riposte au Covid-19 : la force de la philosophie et de détente mentale

En ces temps de confinement, pour lutter contre la pandémie du coronavirus, un peu de philosophie. Pour ceux qui, comme moi, ne se piquent plus d'en faire. Ou pour ceux qui croient en faire, sans en faire, ou encore pour ceux qui en font, sans le savoir. La technique dans son dispositif mondial, et planétaire, accomplit de manière effective et concrète le projet européen-occidental le plus ancien, et sans doute le plus radical, de l’homme.

C’est Descartes, marquant le tournant de la modernité, qui va l’indiquer avec le plus de clarté. Par la science devenir comme maître, et possesseur, de la nature. La rationalité technique et scientifique, aujourd'hui dominante, s’est donc construite, et révélée, selon un processus rigoureusement cumulatif.

Si l’histoire est arrivée par-là à son terme selon Hegel, cela signifie qu’elle ne détient plus aucun principe essentiel en réserve. Le proprement historique, dans l’histoire, s’est réalisé de fait et culmine dans cet achèvement, planétaire, de la technique.

C’est une époque ultime, qui n’a plus rien à attendre hors d’elle-même, sinon la perfectibilité indéfinie des principes acquis. Dans une volonté de savoir, et de puissance, cette volonté de volonté, hégémonique, qui sous-tend tout le dispositif mondial. Que bon nombre de peuples extra-européens continuent de ne pas voir comme événement. Tant ils sont des exclus de cette histoire et des dominés de la domination. Le temps est peut-être venu de repenser aussi, et de fond en comble, le devenir nègre des sciences, et de la technique. Ou bien?

Paul Zahiri

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir