VOTRE ANNONCE ICI - Appelez le +243858420774

L'ignorance a toujours eu le premier mot et n'est jamais loin d'avoir le dernier

L'ignorance a toujours eu le premier mot et n'est jamais loin d'avoir le dernier

L'ignorance a toujours eu le premier mot et n'est jamais loin d'avoir le dernier.

Peu de gens sont entrainés à distinguer la connaissance, et la pensée. C'est pourquoi la non-vérité n’est pas du tout l’erreur, ni le mensonge, ni la négation de la vérité. Elle est la vérité de notre banale coexistence, quotidienne, du monde commun auquel nous sommes. Qui est soumis à la tyrannie du bon sens moyen proche de la médiocrité. Sa nourriture c’est le bavardage permanent des "on dit" auquel nous participons tous, qui exerce une oppression pesante. Aiguisant la curiosité, et l'équivoque qui accompagnent tout cela s’étendant à ce qui se dit, s’écrit, se lit, se communique, jusqu’à nos ébats intimes.

Au point qu’aucun homme même très instruit, cultivé, et sage n’est capable de s’en affranchir totalement. Beaucoup de ce que nous savons, en effet, nous vient bien sûr du "ouï-dire". Force est même de constater que plus un problème est compliqué, et plus le bavardage, la curiosité, et leur corolaire qui est l’équivoque, prennent les commandes de sa résolution. Il est fatal que la vérité, et la rigueur, exigibles soient perdues de vue.

Alors en leur lieu et place on assène de prétentieux et autoritaires "c'est ainsi parce qu’on le dit à la radio et à la télévision" ou "c’est vrai, parce qu’on l’a écrit dans les journaux". Ou bien "c'est même dans la Bible, ou dans le Coran" ou pour le nec plus ultra c'est sur Internet. Lumineux non? Quoi de plus pénible que de penser par soi-même? Etre cultivé, ce n'est pas pouvoir parler de tout, mais c'est faire montre de capacités de réflexions, et de jugements sur soi-même, les autres, et les évènements.

Paul Zahiri

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Image

Réveil Congo est un projet éditorial d'Anticipation ayant l'ambition de participer à l'éveil des consciences et au changement des mentalités en République Démocratique du Congo.