Les situations critiques, au sein d’une nation qui aura perdu son unité, et sa cohésion sociale, engendrent toujours un déficit de différence.

cohésion sociale

Les situations critiques, au sein d’une nation qui aura perdu son unité, et sa cohésion sociale, engendrent toujours un déficit de différence. Qui fait le lit d’une indifférenciation catastrophique et généralisée.

 

Quand dans un Etat les Institutions, et la hiérarchie de l’ordre sociopolitique sont totalement escamotées. Quand les hommes les plus vicieux, les plus vils, et les plus fourbes se font passer pour les plus vertueux, et les plus nobles.

Quand au sein d'un peuple, et au sommet de son organisation, il lui manque de véritables héros à imiter pour sa jeunesse. C’est la confusion, le désordre, et la violence réciproque, qui prennent fatalement les commandes de tout. Alors que de mauvais présages, de fléaux, que de séditions, qui s’amoncellent. Annihilant, pour longtemps, toutes les perspectives d’harmonie au sein des populations. Il est fatal que la République en perde toute sa raison, et que sa stabilité vacille dans la désagrégation. Où sont donc passés les hauts desseins de la Nation?

Que sont devenues les notions de savoir, d'expérience, de mérite, et de grade? Où en sommes-nous avec les prérogatives de l’âge et du droit d’aînesse? Tout s’entrechoque tragiquement avec une stupide obstination dans laquelle la violence, qu'elle soit verbale, ou physique, reste un recours permanent. Latente ou patente elle sourd dans tous les rapports sociaux, interpersonnels, et collectifs. La force devient le droit et il n’y a plus de différence entre le juste, et l’injuste, le permis, et l’interdit.

Paul Zahiri

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir