Ce qu'il faut savoir quand on aide les pauvres (Jonathan Kabeya WA Ndeka)

Ce qu'il faut savoir quand on aide les pauvres (Jonathan Kabeya WA Ndeka)

La Rédaction vous propose les réflexions de M. Jonathan Kabeya Wa Ndeka sur les aumônes et autres soutiens que l'on peut apporter à ceux qui souffrent, notamment les pauvres.  N'hésitez pas à nous parvenir vos écrits sur l'Eveil des Consciences et le changement des mentalités à l'adresse suivante: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Bonne lecture!

Pourquoi aider les pauvres ?

Actes 20:35(BDS)

L’apôtre Paul savait que l’argent était nécessaire pour payer ses nombreux déplacements, son logement, sa nourriture, etc. Cependant, il n’avait pas « l’amour de l’argent ». Quand il exerçait son ministère dans une église locale, il ne se contentait pas des dons collectés pour lui, mais il gagnait lui-même son argent en fabriquant des tentes ; cela afin de ne pas être un poids financier pour les chrétiens mais aussi pour avoir d’autres sources de revenus dans le but d’aider les nécessiteux (cf. Actes 18).

Paul oscillait entre la disette et l’abondance, mais il avait compris l’importance de prendre soin des pauvres (cf. Philippiens 4.12). Similairement à Jésus qui aime et porte un regard particulier sur ceux qui n’ont rien et sont seuls au monde (les indigents, les orphelins, les veuves...), Paul a travaillé dur et a donné beaucoup de lui pour être au bénéfice de son prochain. C’est un exemple pour les chrétiens qui devraient davantage s’investir pour la cause du malheureux, au moins donner de leur superflu pour que le fossé entre le pauvre et le riche ne soit pas autant creusé.

En tant qu’Église, nous représentons le Corps du Christ sur Terre. Nous sommes, chacun selon les talents et les capacités qu’Il nous a donnés, tantôt Ses pieds pour aller vers les affligés, tantôt Ses mains pour pourvoir à leurs besoins. Mais si, au lieu d’être dans cet élan de compassion et de générosité, nous gardons nos mains fermées ou que nous refusons de faire des pas vers celui qui est dans le besoin, nous démontrons par cette fermeture de cœur que le Seigneur n’est ni notre maître, ni même notre modèle ! Et, bien que la Parole déclare qu'il y aura toujours des nécessiteux, il nous faut agir comme Jésus Lui-même agissait (cf. Deutéronome 15.11). Sur ce principe, utilisons nos biens pour partager l’amour du Père à ceux qui sont oubliés des Hommes. Faisons cela comme si nous le faisions pour le Seigneur lui-même afin de réjouir Son cœur et de ne pas perdre nos récompenses (cf. 2 Corinthiens 9.7 ; Ésaïe 58.7 ; Matthieu 25.40).

Jonathan Kabeya WA Ndeka

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir