Après cette folle histoire : Et si tu osais recommencer ?

Après cette folle histoire : Et si tu osais recommencer ?

Échouer n’est jamais agréable, surtout quand tu as déclaré publiquement que tu n’échoueras pas. Pierre en sait quelque chose. Il est l’un des disciples les plus fervents. Il fait partie de la garde rapprochée de Jésus qui va sur le mont de la Transfiguration. Il est le seul à avoir osé marcher sur les eaux. Lorsque Jésus évoque la trahison de l’un des leurs et l’abandon des disciples, Pierre ne peut pas s’imaginer un instant qu’il en fera partie. Il est sincère lorsqu’il dit qu’il ne laissera jamais tomber son maitre. Toutefois, nos intentions et la réalité de nos actions divergent lorsqu’un défi se manifeste. Pierre faillit malheureusement et lamentablement quand Jésus est accusé à tort :

Pendant que Pierre était en bas dans la cour, il vint une des servantes du souverain sacrificateur. Voyant Pierre qui se chauffait, elle le regarda, et lui dit : Toi aussi, tu étais avec Jésus de Nazareth. Il le nia, disant : Je ne sais pas, je ne comprends pas ce que tu veux dire. Puis il sortit pour aller dans le vestibule. Et le coq chanta. La servante, l’ayant vu, se mit de nouveau à dire à ceux qui étaient présents : Celui-ci est de ces gens-là. Et il le nia de nouveau.

Peu après, ceux qui étaient présents dirent encore à Pierre : Certainement tu es de ces gens-là, car tu es Galiléen.

Alors il commença à faire des imprécations et à jurer. Je ne connais pas cet homme dont vous parlez.
Aussitôt, pour la seconde fois, le coq chanta. Et Pierre se souvint de la parole que Jésus lui avait dite : Avant que le coq chante deux fois, tu me renieras trois fois. Et en y réfléchissant, il pleurait.
Marc 14 : 66-72
Ce jour-là, cela aurait pu être la fin pour Pierre. Nous n’aurions jamais plus entendu parler de lui. Il aurait fait partie de ceux qui avaient du potentiel sans jamais parvenir à réaliser leur appel. La honte, le regret, l’échec auraient pu avoir raison de la destinée de cet homme appelé à devenir l’un des pères de l’Église. Heureusement, Pierre ose recommencer malgré l’échec et la déception.
Jésus, qui ressuscite, relance invraisemblablement le projet, celui de répandre la Bonne Nouvelle, et ce, avec la même équipe qui a failli lamentablement dès le premier stage. Il est encourageant de voir que Jésus ne nous laisse pas tomber et ne cesse pas de croire en nous, même si nous échouons. Il aurait pu recommencer avec une nouvelle équipe d’élite, mais Il choisit de donner une autre chance à ceux qui L’ont abandonné et qui ont manqué de foi. Cette fois-ci en revanche, Il leur propose de recommencer, mais avec une valeur ajoutée, c’est-à-dire la puissance de l’Esprit :
« Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre ».
Actes 1:8
La puissance en question, du grec dunamis signifie également : « miracles, force, énergie, prouesse et œuvres merveilleuses ». Jésus leur dit, en d’autres mots, qu’ils peuvent recommencer, mais il les bonifie et les équipe en leur donnant accès au dunamis. C’est ce qui les rend capables de faire ce qu’ils ne peuvent pas normalement accomplir.
Il est encourageant de voir que Jésus ne nous laisse pas tomber et ne cesse pas de croire en nous, même si nous échouons.
Rappelle-toi que Pierre s’effondre et renie Jésus devant des femmes inoffensives. Le voilà qui ose recommencer avec cette fois-ci une puissance qui le rend capable d’exponentialiser ses capacités et son audace :
Alors Pierre, se présentant avec les onze, éleva la voix, et leur parla en ces termes : Hommes Juifs, et vous tous qui séjournez à Jérusalem, sachez ceci, et prêtez l’oreille à mes paroles !
Actes 2 : 14
Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés ; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s’augmenta d’environ trois mille âmes.
Actes 2 : 41
J’imagine ce jour : alors que Pierre est encore nerveux et peut-être craintif, il s’autorise à recommencer malgré son échec précédent et la honte, même s’il n’a pas été à la hauteur de ses paroles. Cette fois-ci, le défi est nettement supérieur : prêcher devant une foule de milliers de personnes.
Le mensonge que plusieurs croient, c’est que l’échec est fatal, ou que si l’on revient, ça ne sera jamais plus comme avant, ça ne sera qu’une version médiocre de ce que nous avons été ou de ce que nous aurions pu devenir. Mais la vérité est profondément différente. Prêcher devant quelques personnes ! Faillir et revenir pour prêcher devant des milliers, ce n’est pas mal quand même ! Lors de son premier sermon, Pierre voit près de 3000 personnes répondre à son invitation de suivre Jésus. Ce n’est pas mauvais pour une première prédication.
Je ne te raconterai pas ma première qui ne marquera certainement pas l’Histoire… Pierre, lui, est soudainement exponentialisé dans une dimension extrême. Qui aurait cru que celui qui a amèrement renié Jésus deviendrait un prédicateur d’impact ? Voilà ce qui peut arriver à ceux qui osent recommencer.
Alors que tu lis ces lignes, peut-être que toi aussi tu as vécu un échec. Tu as échoué dans les affaires, tu as essuyé une faillite lamentable, ton mariage s’est écroulé, tu as raté tes études. Ton ministère s’est effondré et tu as abandonné en cours de route. Peu importe la défaite, tu n’es pas un échec. Pierre nous prouve qu’il est possible de recommencer malgré tout.
Un dunamis est donc disponible pour te permettre de te relever, de te fortifier, de te guérir et surtout de favoriser ta nouvelle propulsion dans des sphères que tu n’aurais jamais imaginées. Pierre a osé recommencer : voilà la clé pour relancer ta vie, ta destinée et le plan de Dieu en toi. Ose revenir à tes rêves, recommencer à aimer, à servir, à bâtir. Ose poursuivre à nouveau des projets, des entreprises. Relance ton ministère, ta vision. Poursuis à nouveau ta destinée.

Luc Dumont

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir