"Pour que ton rêve se réalise, donne-le à Dieu"

"Pour que ton rêve se réalise, donne-le à Dieu"

Dans la société hébraïque ancienne, le rêve ultime pour une femme est de se marier et d’avoir des enfants. C’est le but de sa vie. La stérilité est la pire chose qui peut arriver à une femme, car elle amène la honte et le discrédit dans sa famille et notamment pour son mari. Continuer la lignée familiale est donc prioritaire et valorisé. Ne pas enfanter est synonyme de malédiction ou de péché. Par conséquent, ce joug devient intolérable.

Anne fait partie de ces femmes malheureuses et rejetées à cause de son infertilité. Il est fort évident qu’elle subit les murmures et les jugements de son entourage qui sont courants à l’époque pour une femme stérile. L’opprobre incessant sur la vie d’Anne est facilement imaginable.

Le plus difficile dans son contexte, c’est qu’elle doit aussi partager son époux Elkana avec une autre femme, nommée Peninna. Cette dernière doit assurément briser le cœur d’Anne n’ayant aucun problème à enfanter des fils et filles. Le sentiment de solitude et de rejet qu’Anne ressent doit être vraiment compliqué à supporter :

Le jour où Elkana offre son sacrifice, il donne des portions à Peninna, sa femme, et à tous les fils et à toutes les filles qu’ils ont ensemble. Mais il donne à Anne une portion double ; car il aimait Anne, que l’Éternel avait rendue stérile. Sa rivale lui prodiguait les mortifications, pour la porter à s’irriter de ce que l’Éternel l’avait rendue stérile. Et toutes les années il en était ainsi. Chaque fois qu’Anne montait à la maison de l’Éternel, Peninna la mortifiait de la même manière. Alors elle pleurait et ne mangeait point.
1 Samuel 1:4-7

Consacre à Dieu ce que tu n’as pas encore et regarde-Le bien déployer Sa gloire.

Anne reçoit malgré tout l’amour de Elkana son époux, mais Peninna sa rivale la méprise en la narguant sur sa faiblesse. Anne vit dans un contexte familial très malsain et a surtout un avenir très peu prometteur.

Il existe des moments dans nos vies, il faut employer les grands moyens sinon nous restons bloqués là où nous sommes et c’est ce que fait désespérément Anne :

Elle fit un vœu, en disant : Éternel des armées ! si tu daignes regarder l’affliction de ta servante, si tu te souviens de moi et n’oublies point ta servante, et si tu donnes à ta servante un enfant mâle, je le consacrerai à l’Éternel pour tous les jours de sa vie, et le rasoir ne passera point sur sa tête.

1 Samuel 1:11

Anne entre dans un moment de prière intense, à un tel point que le sacrificateur Éli croit qu’elle est ivre. Anne fait tout ce qu’elle peut. La situation doit changer, elle refuse de passer le reste de sa vie malheureuse et affligée. Elle place toute sa foi en Dieu. Elle fait particulièrement un vœu qui change sa vie pour toujours. Elle prend la décision de « donner l’enfant qu’elle n’a pas encore ». Elle est déterminée à consacrer son premier-né au service de l’Éternel si jamais Dieu lui accorde sa prière :

« Elkana connut Anne, sa femme, et l’Éternel se souvint d’elle. Dans le cours de l’année, Anne devint enceinte, et elle enfanta un fils, qu’elle nomma Samuel, car, dit-elle, je l’ai demandé à l’Éternel. »

1 Samuel 1:19-20

Le miracle prend place et elle tombe enceinte. Sans hésiter, Anne confie le petit Samuel aux soins du sacrificateur Éli. C’est fort comme exemple. Elle rêve d’avoir un enfant et au moment où ce rêve se matérialise, elle y renonce en le donnant totalement à Dieu.

Cette naissance improbable propulse la destinée dans une dimension exponentielle. En effet, le jeune Samuel deviendra le prophète de la nation, celui qui activera la royauté de Saül et de David. De plus, Anne aura par la suite 3 fils et 2 filles.

Elle donne le premier né dont elle a tant rêvé, et celui-ci deviendra un géant de la foi, et en plus elle aura plusieurs autres enfants :

« Lorsque l’Éternel eut visité Anne, elle devint enceinte, et elle enfanta trois fils et deux filles. Et le jeune Samuel grandissait auprès de l’Éternel. »

1 Samuel 2 : 21

Pour que ton rêve se réalise, donne-le à Dieu. Anne a bien compris ce principe. Il y a certainement des choses dans ta vie qui sont bloquées, qui n’avancent pas. Il y a peut-être des rêves qui sont en train de mourir en toi, car tu ne vois pas comment ils pourraient se réaliser. Inspire-toi d’Anne et confie tes impossibilités à Dieu. Donne-Lui ton entreprise, ton ministère, ta famille, tes finances, ta carrière ou ton diplôme.

Consacre à Dieu ce que tu n’as pas encore et regarde-Le bien déployer Sa gloire. Il a changé la vie d’Anne, frayé un chemin là où il n’y en avait pas et l’espoir est apparu au milieu du désespoir. Dieu n’a pas dit Son dernier mot. Le temps est venu de faire un vœu.

Luc Dumont/Exponentiel.net 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir