Confinés :Un homme tue sa compagne et pris de panique, il appelle la police «Venez, je l'ai tuée »

Confinés :Un homme tue sa compagne et pris de panique, il appelle la police «Venez, je l'ai tuée »

Une jeune femme, étudiante en médecine, passionnée de la chirurgie a été tuée mardi, par son compagnon, lors d'une querelle. Ils habitent l'Italie où ils ont été confinés. 

L'Italie tout comme la France font face à une nouvelle conséquence de la crise du coronavirus. Le confinement aggrave les risques de violences conjugales en raison de ce que les Italiens appellent la « cohabitation forcée ». La victime s'appelle Lorena Quaranta, 27 ans, originaire de Favara (près d'Agrigente), étudiante en médecine à l'Université de Messine. Son meurtrier présumé se nomme lui Antonio De Pace, il a un an de plus, originaire de Vibo Valentia, également étudiant en médecine. Le compagnon de la jeune femme a tenté de se suicider, en essayant de se couper les veines, mais il a d'abord appelé les secours pour confesser son geste mortel. « Venez je l'ai tuée » aurait-il prononcé au téléphone s elon les médias italiens. L'agresseur a été immédiatement secouru, ses jours ne sont pas en danger. La reconstitution effectuée par la police dans la foulée aurait démontré que l'homme aurait étouffé sa compagne à l'issue d'une violente dispute. Une enquête est en cours, il a été arrêté.

Une étudiante passionnée 

Lorena était visiblement une étudiante passionnée par son futur métier. La couverture de son profil Facebook, la représentait dans son service, masque de chirurgie sur le visage, avec une simple phrase de commentaire : « Ma place ».
Son dernier message datait d'il y a trois jours. « Inacceptable », écrivait-elle publiant un article faisant état de médecins tués par le coronavirus. Elle avait lancé son appel : « Maintenant plus que jamais, nous devons faire preuve de responsabilité et d'amour pour la vie. Ayez du respect pour vous-même, vos familles et votre pays. Et rappelez-vous ceux qui sont quotidiennement en salle pour soigner nos patients. Nous restons unis, chacun dans sa propre maison. Evitons que le prochain malade soit un être cher ou nous-mêmes » livrait-elle.
Le medias en ligne et le magazine reveilcongo.net qui prône l’éveil des consciences et le changement des mentalités profite de l'occasion pour appeler les hommes à respecter la personne de la femme quelle que soit la gravité du problème, il est impérieux de prioriser le dialogue. On ne vit qu'une seule fois. Réveilcongo.net invite les hommes et les femmes touchés par cette histoire à rendre un vibrant hommage à l'illustre disparue à travers sa page Facebook : Lorena Quaranta ( Sur la couverture de son profil, il y a une photo que nous avons illustrée dans cet article et une autre où elle a portée le masque de chirurgie).

Orel Bikandem

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir