VOTRE ANNONCE ICI - Appelez le +243858420774

La Rivière Ubangi va très mal : Albert Kabasele alerte le Président Félix Tshisekedi et lui propose des solutions !

La Rivière Ubangi va très mal : Albert Kabasele alerte le Président Félix Tshisekedi et lui propose des solutions !

Alerté sur un possible transfèrement des eaux douces du Fleuve Congo vers le Sahel et la SADC, le Professeur Albert Kabasele, appelle le Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo à faire preuve prudence dans les accords entre la RDC et les pays demandeurs des eaux Ubangi.

Directeur de l’Observatoire Spatial des Ressources Naturelles et du Climat OSRNaC, le Professeur Kabasele prouve dans ses analystes, « pertinentes », que la Rivière Ubangi a perdu la Moitié de son Débit en Soixante années, soit de 1960 à nos Jours. Il soutient que la Guerre de l’Eau contre la RD est ouverte et se prépare inévitablement quand les congolais dorment dans une distraction coupable.

Pour démontrer au Président que la Rivière Ubangi va actuellement très mal, M. Kabasele avance trois prémices des démonstrations Scientifiques.

Primo: Les Satellites ne Trompent Point, car avec les Images Diachroniques, le Bassin UBANGI S’Assèche de plus en plus, mettant en Mal le Régime Pluvial Alternatif de Deux seuls Grands Affluents du Fleuve Congo, notamment UBANGI ET KASAI ; Secundo: Le Bassin UBANGI Conserve la Moitié de la Quasi Totalité du Stock de Tourbière RD Congolaise, soit 30 Giga Tonnes Carbone tant Prisé pour Maintenir le Climat Mondial en dessous de la barre de 2 Degré Celsius en moins de 360 ppm global d’Ici l’An 2030. Alors, l’Assèchement de la Rivière Devra Obligatoirement Mettre du Feu aux Poudres de la Tourbière Aujourd’hui encore bien Conservée dans le Bassin Humide de la Rivière UBANGI ; Tertion : la Demande du Tchad est Énorme face au Débit d’UBANGI comme offre. Selon la Demande Internationale des Pays de CEMA dont le Tchad, il faudra Tirer du Bassin de Congo 10.000 Mètre-Cube par Seconde pour Reverdir le Sahel et Renflouer le Lac Tchad qui perdrait ses Eaux. Notons que Les Eaux du Lac Tchad sont Mal Gérées par une Irrigation exponentielle due à une explosion sociale certaine.
Ci-dessous, prenez connaissance de sa lettre :

LETTRE OUVERTE AU CHEF DE L’ETAT RDC

ALERTE AU PIÈGE DES NÉGOCIATIONS CLIMATIQUES, ENERGÉTIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE CONTRE LA RDC


LES EAUX DOUCES RDC: ALBERT KABASELE ATTIRE L’ATTENTION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE CHEF DE L'ETAT SEM FELIX ANTOINE TSHISEKEDI, PRÉSIDENT DE L'UNION AFRICAINE, SUR UN POSSIBLE TRANSFÈREMENT DES EAUX DOUCES DU BASSIN DU FLEUVE CONGO VERS LE SAHEL ET LA SADC.

Auteur:

Troisième Lettre Ouverte au Chef de l’Etat de la RD Congo par Le Dr Prof Albert Kabasele Yenga-Yenga:

-Directeur de l’Observatoire Spatial des Ressources Naturelles et du Climat OSRNaC sis UPN, Faculté des Sciences HOME3 Pavillon2 Local 7/8 www.osrnac.org
- Directeur de l'Ecole Doctorale de Télécommunication et de Télédétection Spatiale ETS/UPN
www.ets-upn.com;
- Directeur Général de l'Institut Géographique du Congo IGC;
-Expert Physicien du Climat" Compliance Committee" aux Nations Unies UNFCCC BONN ALLEMAGNE
………….
Excellence, Monsieur le Président de la République, Chef de l'Etat, avec tous mes hommages les plus déférents.

Après ma première lettre ouverte adressée au chef de l’Etat honoraire, Joseph Kabila Kabange en 2018, sur la problématique du danger de transfèrement des eaux de la rivière Ubangi vers le Lac Tchad, le professeur Albert Kabasele Yenga-Yenga n’est pas au bout de ses efforts pour sauver la RDC d’une catastrophe qui pourrait advenir de ce projet dont l’ombre plane toujours sur les eaux de la RDC. Apres SEM JOSEPH KABILA, Voici ma deuxième lettre ouverte adressée cette fois-ci à SEM Félix Tshisekedi en 2019 pour les mêmes raisons à Nairobi.

Et, âpres votre élévation à la tête de l'Union Africaine, voici venir Excellence mon Président, ma troisième lettre ouverte vous adressée respectueusement aujourd'hui le 20 Février 2021 pour attirer votre attention sur le danger imminent que court la République si le transfèrement aurait lieu.
..............................
En effet, ces lettres ouvertes sont scellées par un de mes cinq Livres préfacé par son Eminence Cardinal Monseigneur Mosengwo Pasinya, livre baptisé devant le public par le Feu Regretté Monseigneur Mulumba ex-Chef de la Maison Civile du Chef de l'Etat un mois avant sa mort, livre ainsi intitulé la Guerre de l'Eau.

Dans ce Livre la Guerre de l'Eau de plus de 320 pages truffées des calculs, le scientifique que je suis, votre humble serviteur, attire encore et encore l’attention du chef de l’Etat et des Congolais sur cette question existentielle de votre peuple d'abord.
..............................
Sans être Catastrophiste ni Alarmiste, mes trois lettres ouvertes et mes cinq livres (Kabasele Yenga-Yenga, éd. EUE) vous prient de ne pas laisser faire tomber la RDC votre chere Nation dans le piège autre fois dejoué à Brazzaville par le Président Joseph Kabila.

Aujourd'hui, le même piège tendu de la Guerre de l'Eau se referme sur vous Excellence Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo Wa Mulumba à Nairobi passé, où vous aviez pris part à la 4ème conférence des nations unies sur le Climat.

Le piège de la guerre de l'eau vous poursuit permanemment vous encore présentement à la tête de l'Union Africaine.
..................................
En effet,
Le Sahel et la SADC exigent sans relâche avec une diplomatie très agressive les eaux douces aux Chefs d'Etat Congolais depuis MOBUTU à ce jour.

Ils utilisent tantôt la diplomatie du bâton avec harcèlements et des menaces, dixit le Président Tchadien qui précise ouvertement que le Tchad prendra l'eau du Congo avec ou sans son accord.

Tantôt, le Sahel et la SADC utilisent la Diplomatie de la carotte avec la Banque Africaine de Développement BAD nous promettant des milliards, en fermant les yeux sur les conséquences néfastes certes à venir en RDC sur le Plan Climatique, Energétique, d' Investissement du Port en Eau Profonde, de Navigabilité fluviale, de l'Erosion Côtière et des Inondation, comme sur le plan des Pertes très possible en biodiversité faunes et flores en mangroves!
...............................

Cette insistance résulte du fait des résultats apparus dans les revues scientifiques OSRNaC/UPN, CREEBaC/UNIKIN, et dans le Livre du prof Kabasele sur la Guerre de l'Eau paru à l'Edition Universitaire Européenne eue et à l'Institut Géographique du Congo IGC.

Certes, les Livres et les Publications Scientifiques démontrent largement, d'une part pour UBANGI, une continuelle perte de la moitié du débit de cette rivière en soixante années, soit de 1960 à nos jours, et, de l'autre part, pour l'embouchure du Fleuve, le risque évidant de la remontée des eaux salées de l'océan par pompage d'Eckman suite à la verticité des aspirateurs électriques dont les effets Turbulents du Facteur de pompage dépasse largement plus de 10.000 Reynolds. Cette situation avec un tableau écologique tres sombre entrainera de facto la montée d'un Cran de la Salinité des Eaux dans l'embouchure jusqu'à LUOZI, l'explosion de l'érosion côtière déjà exacerbée à Muanda BANANA km5, à Nsiamfumu, Vista et Palabala.

Le pompage des eaux douces à Muanda par Pipelines, va provoquer le changement bathymétrique des dunes des sables sub-océaniques, en modifiant certainement le Périmètre mouillé de l'Embouchure, ce qui sera un obstacle insurmontable au projet du port en eau profonde de Banana avec un cout tres élevé à venir du draguage permanent des sables.

On assistera aussi à la divagation des eaux salées océans/fleuve dans les iso courbes à moins de 5m d'altitude de l'océan engendrant ainsi que les pires inondations permanentes dans la cité de Muanda, en tuant la barrière des Mangroves et les espèces rares des lamentins chauve-poissons.

Il y aura risque évident de modifier le micro climat local de Muanda en invitant l'océan dans le couloir fluvial jusqu'à plus de cent kilomètres vers LUOZI dans les profondeurs du Continent RD Congolais, exacerbant les effets EL NINO EL NINA déjà trop amers au Bas Fleuve, en modifiant les éco systèmes marins et végétaux, sans laisser aucune chance de survie aux crocodiles de LUOZI à court terme.

Qui payera une telle facture sombre d'une écologie que nous voulons bouleverser pour soi disant avoir des faux et virtuels 30/80 milliards improbables de la BAD?

Que dirons-nous à nos malheureux enfants de Kongo Central après les dégâts irréversibles et diaboliques dus au soi-disant transferement s'il avait lieu?

Depuis les Pharaons jusqu'à la Gloire Euro Américaine actuelle, quelle Nation a déjà osé provoquer l'Océan en détournant ou en pompant un grand fleuve comme le Nil, le Mississipi et/ou l’Amazone?

Aucun Pays n'a conçu un pareil projet de pomper son Fleuve vers plus de 500 MILLIONS d'habitants SAHELO-SADC soit il en danger de sécheresse.
...............................
Voyons dans l'histoire, l'Egypte a cruellement besoin d'eau, mais il laisse pourtant échouer paisiblement le Nil dans la Mer sans oser le pomper ni le détourner vers son désert si impitoyable.

Il en est de même avec le Mississipi qui s'en va en Océan laissant le désert de Texas si assoiffé. Idem avec le Brésil dont l'amazone échoue dans l'Océan sans autres formes de procès!

Ces grandes nations n'ont ils pas aussi besoins des dollars?
Pourquoi voudrions-nous être la première cobaille expérimentale dans l'histoire mondiale, comme le premier pays à avoir osé de transférer une partie du débit de son Fleuve?

Tres Cher Estimé Chef de l'Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo Wa Mulumba, Président de la République, avec mes hommages les plus déférents, je vous prie de demander aux demandeurs acharnés des eaux douces du Congo, à savoir les sahéliens et SADC: << où auront ils l'Energie pour pomper ces eaux dans les gigantesques pipelines vers le Sahel à plus de 2000km?>>.

Car, avec INGA1-2, LE CONGO exploite moins de 3,5 Gigawatt fort insuffisants avec un grand pays de 80 Millions d'habitants en obscurité et délestages intempestifs.

Pourtant, selon nos calculs dans le livre la Guerre de l'Eau paru en Europe et à l'IGC au Congo, pour transférer 50 à 100 mètre cubes d'eau par seconde à pomper de l'embouchure du Congo, il faut un minimum de 500 Mégawatt à soustraire au 3,5 Gigawatt de INGA1-2 Actuel ( lire notre Livre la Guerre de l'Eau, prof Kabasele, ED. EUE en ligne sur Google).

Ainsi,
Nous pensons d'abord au préalable au projet GRAND INGA RDC de 100 Gigawatt qui doit précéder tout autre quelconque Entreprise de transferement des eaux douces en Afrique.
.................................
Ouuuuf, hélas, pour éviter la Guerre de l'Eau à venir si frontale et incontournable,
Ce transferement peut avoir lieu, selon moi, non seulement en mettant tout son poids sur le seul fleuve Congo, non.

Mais, je propose que les points de soutirage de transferement par pipelines soient multipliés sur plusieurs Etats d'Afrique Centrale, avec une répartition différentiée en débit - en vitesse de pompage- et en durée saisonnière de pompage sur un Réseau Spatial SIG interconnecté des pipelines en partance des autres fleuves de plusieurs pays verts de la CEEAC, notamment le Cameroun, la RCA, le Gabon, la Guinée-Equatoriale, etc., qui doivent au cas où, accompagner la RDC jusque là seule harcelée dans cette aventure.
( Idem, Kabasele, IGC).

couverture 2 fin

..............................
Monsieur le Président de la République, Avec nos hommages les plus Déférents,
Ma Première Lettre Ouverte au Chef de l’Etat en 2018 avait pour Leitmotiv << SAUVER LA RIVIÈRE UBANGI >> du Fameux Projet de Transfèrement des Eaux de ladite Rivière en Détresse Hydrique vers le Lac Tchad, Lettre Adressée jadis au Président Joseph Kabila, et parue dans le Journal Le Vrai Modérateur de Kinshasa, sur Internet et dans les Réseaux Sociaux avant le sommet Vert de Brazzaville, Sommet Auquel la RDC Était Représentée aux Assises au Nom du Chef de l’Etat par le Premier Vice-ministre José Makila.

Cette lettre Avant Le Sommet de Brazzaville , avait poussé Joseph Kabila, par le biais de sa Conseillère Principale en Charge de l’Environnement Madame Marie-France Mubenga, assistée de deux Directeurs de Cabinet Adjoints du Chef de l’Etat Sortant Madame Mukalay et Monsieur Kambila, avec tous leurs membres des Collèges, d’Inviter et d’Ecouter deux Éminents Professeurs dont le Docteur Ingénieur Tshimanga de la Faculté des Sciences Agronomiques de l’Unikin et Moi Même Physicien de Télédétection du Climat de la Faculté des Sciences de l’UPN, votre Humble Serviteur.

La Qualité de nos Exposés Scientifiques Appuyés par un Système d’Informations Géographiques Numériques SIG, par des Cartes Hydro Climatiques, par des Données Satellitaires et In Situ, et, par des Équations des Modèles Mathématiques Prévisionnels du Système d’Alerte Précoce, étaient sans Concession Politique pour admettre le Projet si diabolique de Transfèrement de la Rivière UBANGI et/ou des Eaux du Bassin de Congo vers Nulle Part Ailleurs.
Car, d’après nos Résultats Scientifiquement Établis dans les Revues Scientifiques, Nous Disons Sans la Peur d’Etre Contredit, que La Rivière UBANGI a perdu la Moitié de son Débit en Soixante années, soit de 1960 à nos Jours.

Depuis lors, son Débit ne Cesse de Régresser de 6000 mètre cube par seconde autre fois en 1960, pour atteindre aujourd’hui 3000 mètre cube par seconde voire 1000 Mètre- Cube en étiage aiguë par moment, Provoquant ainsi la baisse de la pluviométrie dans le Bassin versant, avec un effet domino sur la chute de son indice forestier NDVI vu par Satellite, entraînant de facto l’Ensablement récurrent du lit navigable de la rivière, qui rend UBANGI, la seule Auto Route Fluviale du Nord, NON NAVIGABLE PENDANT NEUF MOIS SUR DOUZE par des Petits Bateaux et Baleinières de fortune!
.............................
Je Salue ici en Passant, Que Malgré toutes les Pressions Diplomatiques menées par le Tchad, la France, l'Italie, la Chine, le Maroc et les Émirats, pour Transférer les Eaux du Bassin UBANGI, le Président Joseph Kabila, suite à nos Conseils, a Opposé une Fin de non Recevoir au Projet UBANGI LAC TCHAD.
.................................
Le refus salutaire de Joseph Kabila à transférer les eaux intervient en dépit de la Trahison Avérée des Fils de la République, dont Certains Professeurs et Certaines ONGs Locales, Qui ne Juraient que par des Juteux Bénéfices Économiques à engranger par ledit Projet UBANGI, Promettant que Son Soi Disant Transfèrement allait Soi Disant Rapporter des Milliards au Congo RD sans Emplois selon Eux.
................................
Pourtant, dans le cadre de la CEEAC avec le Tchad Comme État Demandeur Acharné des Eaux d’UBANGI et du Fleuve, avec la SADC, Guerre de l’EAU Contre la RDC est ouverte et se prépare déjà Inévitablement quand les congolais dorment dans une distraction coupable.
..................................
En plus, la RDC N’a aucun Pays Ami Contre ce MAUDIT Projet UBANGI/FLEUVE en Notre Faveur dans la Sous Région, Y compris La République Centre Africaine RCA et le Congo en Face Qui Partagent UBANGI avec Nous dans le Bassin Du Congo, hélas.
................................
Néanmoins, il est établi par rapport au Congo Brazzaville et la RCA, que les Conséquences d’un Probable Assèchement de la Rivière UBANGI/FLEUVE CONGO seront Catastrophiques contre la RDC comme Exutoire du Lit de la Rivière dans le Fleuve Congo, et de l'effet domino sur Inga et sur l'embouchure, car l'eau est un milieu continu.
..............................
Certes, Certains Scientifiques Économistes voire même Géographes et Environnementalistes assermentés, disent Que la Contribution d’UBANGI de 3000 sur les 45.000 mètre cube par seconde du Fleuve Congo est un Ratio Négligeable pour faire perdre une manne en Argent et en Emplois au Pays, jugeant à tort le Professeur Kabasele comme Scientifique Alarmiste Catastrophiste.
Cependant Ce n’est pas du Catastrophisme Scientifique mais la Pire Réalité VUE LUE CALCULÉE ET PRÉSENTÉE .
............................
Car, quand je vous écris encore cette troisieme Lettre comme Chef de l’Etat en 2021, la Rivière UBANGI VA TRÈS MAL, en voici les Prémices des démonstrations Scientifiques:

PRIMO: Les Satellites ne Trompent Point, car avec les Images Diachroniques, le Bassin UBANGI S’Assèche de plus en plus, mettant en Mal le Régime Pluvial Alternatif de Deux seuls Grands Affluents du Fleuve Congo, notamment UBANGI ET KASAI;

SECUNDO: Le Bassin UBANGI Conserve la Moitié de la Quasi Totalité du Stock de Tourbière RD Congolaise, soit 30 Giga Tonnes Carbone tant Prisé pour Maintenir le Climat Mondial en dessous de la barre de 2 Degré Celsius en moins de 360 ppm global d’Ici l’An 2030!
Alors, l’Assèchement de la Rivière Devra Obligatoirement Mettre du Feu aux Poudres de la Tourbière Aujourd’hui encore bien Conservée dans le Bassin Humide de la Rivière UBANGI;

TERTIO: La Demande du Tchad est Énorme face au Débit d’UBANGI comme offre.
Selon la Demande Internationale des Pays de CEMA dont le Tchad, il faudra Tirer du Bassin de Congo 10.000 Mètre-Cube par Seconde pour Reverdir le Sahel et Renflouer le Lac Tchad qui perdrait ses Eaux. Notons que Les Eaux du Lac Tchad sont Mal Gérées par une Irrigation exponentielle due à une explosion sociale certaine.
................................
Pourtant, la Rivière UBANGI Ne Dispose que de 1000 à 4000 Mètre-Cube d’Eau par Seconde sur les 10.000 Mètre -Cube par Seconde Exigés par le Tchad avec ou sans la Volonté de la RDC, dixit avec Menace le Président Idris Debby du Tchad.

Le Piège est Clair mais Inédit le voici : le Tchad sait qu’en Soutirant les Eaux de l’UBANGI, Par effet de Pression de Pascal, avec une Puissance installée dans le Chenal de 20 Mégawatt, C’est le Fleuve Congo qui Remontera en Partie avec les 10.000 mètre-Cube par Seconde vers le Sahel Aride, utilisant le lit de la Rivière UBANGI COMME UN SIMPLE PROLONGEMENT DU CANAL DE POMPAGE.
MAIS LE GRAND PIÈGE, C’EST QUAND L’AFRIQUE INVITE LE CHEF DE L’ÉTAT RD CONGOLAIS, SOI-DISANT POUR PARLER DE LA SÉCURITÉ ET DE L’ENVIRONNEMENT, TOUT EN LUI PROPOSANT SUBTILEMENT EN ÉCHANGE DE SA SIGNATURE :
-DE TRANSFÉRER UBANGI VERS LE TCHAD COMME AU SOMMET DE BRAZZAVILLE PASSÉ;
...................................
Sans divaguer Excellence, nos voisins veulent tout nous prendre sans pitié:
-EXTRAIRE SANS NOUS LE GAZ MÉTHANE SUR KIVU OU TANGANIKA;
– EXPLOITER PLUS LA PUISSANCE NORMATIVE DE LA RUZIZI 2-3 AVEC SENELAC AU DÉTRIMENT DE LA RDC sur BUKAVU et GOMA en noir;
– IMPOSER AVEC RAISON LE MORATOIRE SUR LA FORÊT SANS MALHEUREUSEMENT LA CONTRE PARTIE WIN;
- MANQUE DU RESPECT DANS LES NEGOCIATIONS CLIMATIQUES EN VERS LA RDC MALTRAITÉE PLUS QUE LE BREZIL ET LA TAHILANDE QUI IMPOSENT RESPECT;
–EXTRAIRE LE PÉTROLE DANS LES PARCS, AIRES PROTÉGÉES, OU ENCORE EN ON-OFF SHORE AVEC DES VILAINS PRIX DE BARIL À MOANDA;
–INTERDIR LE DÉBUT DES TRAVAUX HYDROÉLECTRIQUES DES CHUTES KATENDE DANS LE KASAI, SOIT SUR LA LYNDI DANS LE GRAND NORD, SOIT ENCORE PIRE LE REFUS D’AUGMENTER LA PRODUCTION HYDROÉLECTRIQUE SUR LA TSHOPO EN MAINTENANT LES PEUPLES DANS LA PAUVRETÉ SANS ÉNERGIE POUR PROMOUVOIR DES EMPLOIS DURABLES;
–IMPOSER LEURS PROPRES PRIX AU PROPRIÉTAIRE CONGOLAIS DU COLTAN, DU COBALT ET DES TERRES RARES POUR DES NOUVELLES TECHNOLOGIES;
– EXPOSER NOS ENFANTS, SANS CONTRE PARTIE, SANS PROTECTION AUX EFFETS DES RAYONS IONISANTS ET RADIOACTIFS DANS LES MINES, SANS ÉTUDES D’IMPACT ENVIRONNEMENTAL SÉRIEUX DANS LE KATANGA;
– IMPOSER L’EXPLOITATION FUTURE DE L’OR DANS LA FORÊT DE MAYUMBE, LA SEULE CAPABLE DE PROTÉGER LE KONGO CENTRAL DES EFFETS ENSO EL NINA EL NINO;
BREF, L'HEURE EST ARRIVÉE EXCELLENCE DE FAIRE RESPECTER LE CONGO DE LUMUMBA ET DU DOCTEUR ETIENNE TSHISEKEDI.
L'ÉTAT DE DROIT À L'INTERNATIONAL PASSE PAR LÀ.

QUARTO: Prendre les Eaux du Bassin versant du Fleuve Congo en Amont des Chutes d’INGA est un Pire des scénarios Cyniques et Diaboliques, car la Grande Forêt Vierge du Congo stock de 147 Giga Tonnes de Carbone, Risquera à la longue de Disparaître, avec les Dégâts Irréparables sur la Production de l’Hydroélectricité dans le Barrage d’INGA, sur la Remontée tant Redoutée de l’Océan vers BULA MBEMBA, l’Exacerbation de l’Erosion Côtière vers Nsiamfumu et vers BANANA KM5, Zone dans laquelle l’Océan gagne 6mm/Jour selon nos Études avec le PNUD, le Trouble de Salinité des Eaux Douces, la Mort de la Mangrove, la Mise en Mal de l’Implémentation du Projet Grand INGA et du Port en Eaux Profonde de BANANA, la Mort de la Biodiversité…

QUINTO:
Prendre l'eau à l'embouchure, est un scenario d'enfer sur la remontée océanique, la montée de l'érosion côtière et les inondations, comme prédit en amont de cette troisieme lettre.

En Conclusion:
Les Soi Disant Milliards gagnés avec ce Projet non Écologique de Transfèrement des Eaux NE SAURONT SAUVÉS LA RDC DE DÉGÂTS ENVIRONNEMENTAUX PROVOQUÉS.
.................................
Je Propose que l’on explore deux solutions une bonne et une mauvaise :
Voici:

1/ Meilleure Solution?

En tant que Président d'Afrique (UA), vous pouvez impulser la dynamique de la CEAAC POUR LA CONCEPTION DES SIG INTERCONNECTÉ DES PIPELINES SUR LES GRANDS COURS D'EAU DES PAYS VERTS D'AFRIQUE VERS LE SAHEL EN LIMITANT ET EN SURVEILLANT TROIS PARAMETRES PHYSIQUES DE POMPAGE : LE DEBIT, LA DURÉE ET LA VITESSE.

CECI SE FERA SANS FAIRE PORTER TOUT LE POIDS DE TRANSFEREMENT DES EAUX VERS LE SAHEL(200 MILLIONS D'HABITABTS) ET SADC ( 220 MILLIONS D'HABITANTS) SUR LE SEUL EMBOUCHURE DU CONGO, NOTRE FLEUVE VA CRAQUER.
S'IL VOUS PLAIT, EXCELLENCE, JE VOUS PRIE DE DIRE AUSSI NON À CE PROJET SI LES AUTRES ÉTATS VERTS DE LA CEAAC REFUSENT DE TRANSFERER AUSSI LEURS FLEUVES ET RIVIERES ENSEMBLE AVEC NOUS.

2/ Mauvaise meilleure solution?

Transfèrement non sans risque des Eaux de notre Deuxième Fleuve SHILOANGO POUR AIDER DE FAÇON HUMANITAIRE LE TCHAD ET LE SAHEL, Y COMPRIS LA SADC AU SUD, TOUS DEMANDEUR DES EAUX DU CONGO, AFIN D’ATTENUER TANT SOI PEU LE RISQUE DE GUERRE INÉVITABLE DE L’EAU CONTRE LA RDC.
...............
Dans les deux cas, les inconnues socio politiques demeurent un grand obstacles, à savoir:

Q1/Qui sera le pouvoir régulateur aux manœuvres des Vannes de Pipelines pour régler soigneusement avec conscience et amour dans l'intérêt de tous les Etats de la CEAAC la question de la facture de l'énergie électrique et du Débit en eau douce à pourvoir par pays, en respectant scrupuleusement la durée de pompage selon les saisons et la vitesse d'aspiration?

Q2/ Qui va surveiller le chemin des pipelines pour en assurer la garde face au risque inévitable de vol des eaux en sabotant les pipelines en chemins qui traversent plusieurs pays instables jonchés des rebelles et guerres?

JE PRIE AU CHEF DE L’ÉTAT CONGOLAIS FÉLIX ANTOINE TSHISEKEDI TSHILOMBO, DE S’ENTOURER DES ÉLITES SCIENTIFIQUES ET NÉGOCIATEURS CLIMATIQUES AVÉRÉS, INCORRUPTIBLES NI PAR DES LOBBIES DU MONDE FACE AUX INTÉRÊTS QUE SUSCITENT LES EAUX DOUCES, L’ÉNERGIE HYDROÉLECTRIQUE DU FLEUVE CONGO, LA FORÊT PUITS DU CARBONE, LES TERRES ET LES MINERAIS DE LA RDC, EN PLAÇANT L’HOMME ÉTHIQUE QU’IL FAUT À LA PLACE QU’IL FAUT.
............................

IL NE FAUT PLUS ENCORE DES DIRIGEANTS AMATEURS OPPORTUNISTES POUR DÉFENDRE LES INTÉRÊTS TECHNIQUES DE LA RDC, EN SE FROTTANT AUX ÉMINENCES MATIÈRES GRISES DES ÉTATS PRÉDATEURS TRÈS AVERTIS : CHANGEONS.
............................

CAR, LA RDC, EST AU CŒUR DE L’ÈRE DE LA TECHNOLOGIE AGRICOLE AVEC DES INTÉRÊTS GIGANTESQUES DES GRANDES MULTINATIONALES ALIMENTAIRES À LA RECHERCHE DES TERRES ET DU BIO-CARBURANT, DU BOIS EXPORT DE QUALITÉ, DU COBALT ET TERRES RARES, DES EAUX DOUCES, TOUT CELA FACE AUX DÉFIS DU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE MONDIAL;

Je Propose à la RDC DE RESSUSCITER SON PROPRE FOND CLIMAT QUI S’APPELLE FOND OKAPI pour REVITALISER les Projets Verts Locaux d’ADAPTATION ET DE MITIGATION AU CLIMAT vis-à-vis de Fond Bleu de Brazzaville et de Fonds Verts Improbables de l'ONU-CLIMAT en COP, fonds devenus de plus en plus Hypothétiques.
............................

Je Propose que le CONGO LIBRE AIT SUBITO SON SATELLITE GÉOSTATIONNAIRE. EN PLUS, LA RDC DEVRA COLLABORER AVEC LE JAPON POUR EXPLOITER SES SATELLITES HÉLIOSYNCHRONES AFIN DE BOOSTER L’INTERNET, LES EMPLOIS VERTS , LES START-UP ET LE E-COMMERCE, LES DONNÉES VIRTUELLES ET LE BIG-DATA POUR LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE, LES UNIVERSITÉS, L’ENSEIGNEMENT DE QUALITÉ TOURNÉ VERS LE LMD VRAIMENT PROFESSIONNEL, LA SÉCURITÉ NATIONALE, LA SURVEILLANCE DE LA FORÊT, DU FLEUVE CONGO ET SON BASSIN, DE LA RIVIÈRE UBANGI, LUALABA ET KASAI, AINSI QUE LA TÉLÉCOMMUNICATION.
..................................

CAR AUJOURD’HUI L'IGC INSTITUT GÉOGRAPHIQUE DU CONGO ET CNT CENTRE NATIONAL DE TÉLÉDÉTECTION NOUVELLEMENT CRÉÉ, DEVRONT LOGIQUEMENT TOUS DEUX ETRE FUSIONNÉS ET TRANSFORMÉS EN UNE SEULE AGENCE D'INTELLIGENCE SPATIALE <<AIS>> SOUS LE CONTROLE DE LA PRÉSIDENCE À L'INSTAR DE LA NASA/USA QUI DEPEND DE LA MAISON BLANCHE, AFIN DE RESOUDRE AVEC DES MOYENS CONSÉQUENTS LES QUESTIONS EXISTENTIELLES ET SECURITAIRES DES TERRES, DES BORNES FRONTIERES, DES EAUX , DES FORETS ET DES MINERAIS.
.....................
CAR, LA GUERRE DE L'EAU ET DES RESSOURCES EST INÉVITABLE, ALORS LA RDC DEVRA S'Y PREPARER SCIENTIFIQUEMENT D'ABORD ET MILITAIREMENT AUSSI EN SE DOTANT D'UN PROGRAMME SPATIAL SATELLITAIRE À L'INSTAR DU RWANDA ET DE L'ANGOLA, nos deux voisins tres avertis.
........................
Je Propose que l’INSTITUT GÉOGRAPHIQUE DU CONGO, DEVENU MOURANT ET OMBRE DE LUI MÊME SOIT REVITALISÉ EN ÉQUIPEMENT ET EN FORMATION SIG POUR CONSERVER ET PROTÉGER LA CARTOGRAPHIE, LES BORNES FRONTIERES ET LA GÉODÉSIQUE NATIONALE.

CAR L'IGC EST UN OUTIL D'AIDE INCONTOURNABLES À LA GESTION DES FRONTIERES BRADÉES, COMME DANS LES PROJETS DES EAUX DES FORETS ET DE L'ENERGIE. L'IGC EST VOTRE OUTIL D’AIDE AUX DÉCISIONS CLIMATIQUES, ENVIRONNEMENTALES, SÉCURITAIRES, FONCIÈRES, D’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE, AGRICOLES ET MINIÈRES .
........................
CAR LE CERTIFICAT D’ENREGISTREMENT CADASTRAL DE LA RDC SE TROUVE À L’INSTITUT GÉOGRAPHIQUE DU CONGO, SANS LEQUEL LE CONGO N ‘EXISTE PAS SUR L’ESPACE GÉOGRAPHIQUE MONDIAL WGS-84 SUR L'ELLIPSOIDE DE CLARKE.

POURTANT LA RDC MALHEUREUSEMENT EXISTE SANS EXISTER.
....................
Monsieur le Président, la Nation RDC vous Regarde et l’Espoir Renaît…

Par Albert Kabasele Yenga-Yenga wa Wabuandi ne Kalubi
Prof UPN.
J’Ose Vous Ecrire avec Déférence, Mon PRÉSIDENT, vous souhaitant plein Succès à la tête de l'Union Africaine, et, surtout en saluant votre/ notre politique du Peuple D'abord au Travers l'Union Sacrée pour la Nation USN et l'Avènement d'un Etat de Droit en RDC.
Vive la République.

Prof ALBERT Kabasele Yenga-yenga, DG IGC.
(Lettre à lire dans la presse écrite: le vrai modérateur, JOURNAL OFFICIEL, ACP, Reveilcongo.net).

_________________________

Abonnez-vous à notre Chaîne You Tube, https://youtube.com/channel/UCXG5haXc8npeZvg5F5xoaEA

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Image

Réveil Congo est un projet éditorial d'Anticipation ayant l'ambition de participer à l'éveil des consciences et au changement des mentalités en République Démocratique du Congo.