VOTRE ANNONCE ICI - Appelez le +243858420774

Kinshasa : il boit sa propre urine pour se protéger contre les maladies !

L’urinothérapie, une pratique qui mélange dégoût et interrogations depuis belle lurette. Cependant, malgré la réticence très remarquable, une poignée de citoyens du monde les pratiquent encore, à l’instar de certains habitants de la Ville-province de Kinshasa.

En effet, alors qu'il faisait sa ronde, un journaliste prestant pour le média Reveilcongo.net a été étonnamment surpris par les discussions houleuses qui affrontaient dix clients trouvés dans une agence de messagerie financière à Kinshasa, précisément dans le district de la Tshangu.

Tout a commencé lorsqu'une femme, obligée de remplir le coupon de retrait a brandi ses difficultés visuelles.

C'est justement en ce moment-là que les conseils ont commencé à tomber. Pour M. Laurent, la vieille dame de 67 ans devrait mélanger du miel avec une petite quantité d'eau qu'elle doit appliquer matin soir pour optimiser sa vision.

Une idée soutenue par la majorité mais catégoriquement réfutée par Chadrak Massa, le benjamin de tous qui affirmait sans ambages qu'il boirait sa propre urine pour se protéger des éventuelles maladies : «Je consomme ma première urine que je dégage à 04h du matin. Cela est bon contre les maladies. Et depuis que je le fais, cela a fait un bon bout de temps où je ne me rends pas à l'hôpital, bien que je ne manque pas de faire de petites fièvres ».

Est-ce que ça marche?

Une analyse menée par « passeportsanté.net » conclue ce qui suit : « Rien ne prouve que cette pratique, publicisée par certaines stars ou athlètes, est efficace. Aucune étude sérieuse sur le sujet n’a été conduite. Il faut savoir que l’urine est composée à 95 % d’eau. Pour les adeptes de l’urinothérapie, le remède vient des 5% restants : des nutriments, des minéraux (calcium, magnésium, phosphore…), des hormones, de l’urée et autres métabolites actifs auxquels ils prêtent des effets thérapeutiques. Ce sont des déchets éliminés par les reins pour maintenir un équilibre hydrique et ionique dans l’organisme.

Cela étant, est-ce toxique de s’adonner à l’urothérapie ? Probablement pas, en tout cas pas dans l’immédiat, d’autant que l’urine est stérile (sauf en cas d’infection). Plusieurs personnes ont survécu à des situations dramatiques (naufrage, enfermement, etc) en buvant leur propre urine, ne pouvant avoir accès à l’eau. Ce faisant, l’urine est de plus en plus concentrée en toxines et peut devenir toxique.

Mais croire que l’urinothérapie peut remplacer des traitements éprouvés, comme des antibiotiques ou des anticancéreux, peut en revanche être une pratique dangereuse ».

Aubin Kandembi / Reveilcongo.net

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Image

Réveil Congo est un projet éditorial d'Anticipation ayant l'ambition de participer à l'éveil des consciences et au changement des mentalités en République Démocratique du Congo.