Kinshasa : une femme mariée meurt dans sa douche après avoir découché

femme meurt dans la chambre d'hôtel image pris dans netafrique

Le drame s’est passé dans la commune de Ndjili, précisément au quartier 7. Alor que sa mère était gravement malade à l’hôpital, une femme mariée a menti à son mari qui était convalescent (il venait de connaître un accident grave de circulation), qu’elle va passer nuit auprès de sa mère à l’hôpital. L’homme qui essaye de marcher avec ses béquilles ne refuse pas.

L’utopie de l’histoire, la matinée, elle regagne son petit foyer. Elle trouve son mari et les enfants en train de regarder la télévision…Elle entre alors dans la douche pour prendre son bain. Il se passe plusieurs minutes sans suite. Le mari demande à sa fille aînée d’aller voir pourquoi maman traînait de la sorte. Les appels de sa fille restent sans succès. C’est alors que l’homme prit l’initiative de s’enquérir de la situation. En entrant dans la douche, il fait une découverte incroyable : sa femme était déjà morte. Les bruits se répandent si vite dans les alentours comme une traînée de poudre.

Qui l’a tué?

C’est la question que l’on s’est mis vite à poser après que le corps de la défunte ait été déposé dans la morgue de l’hôpital Kimbanguiste, dans la commune de Kimbanseke. Bien avant cela, l’homme, sous émotions mêlées de son accident de circulation, avait contacté la belle famille pour en avoir le cœur net. Il suspectait que sa femme soit empoisonnée. Etonnamment, la belle-mère répond que que sa fille n’a pas passé nuit avec elle à l’hôpital, ni sous le toit familial. Les intelligences se multiplièrent au point de découvrir, dans le téléphone de l’illustre disparue, des conversations, des appels et des scènes démontrant avec clarté qu’elle avait découché. L’homme apprend aussitôt que depuis tout le temps qu’il était hospitalisé, sa femme légitime trichait. Voilà, là où la passion démesurée du sexe peut amener.
Cette femme est décédée à l’âge de 46 ans. Elle a laissé derrière elle 5 enfants. Le dossier est au parquet…

Orel Bikandem

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir